Accueil > Bienvenue

Bienvenue

 

<p></p>

Osons l'Égalité Parentale pour nos enfants a pour objectif primordial de protéger au maximum les enfants du traumatisme que constitue la séparation de ses parents, particulièrement quand elle est conflictuelle, et de leur garantir l’amour, la présence et les soins de leurs deux parents, de leurs deux familles, tout au long de leur vie d’enfant, d’adolescent puis d’adulte.

Actualités & Communiqués

 

15 associations de parents font 4 propositions

L’état ne répond plus aux attentes des justiciables. Il est pourtant seul responsable de «mettre en oeuvre les mesures et les moyens pour assurer le service de la justice dans des délais raisonnables ».


[ Communiqué de presse]

 

 

 

 

D'où vient la féminité ?

Article TéléMatin France 2


Psycho - D’où vient la féminité ? - 2015/12/02

 

 

 

Liste des livres sur la cause des parents seuls

Cette liste non exhaustive de livres parlent de la cause des parents seuls.



[ La liste pdf ]

 

 

Pour une égalité effective des parents vis-à-vis de leurs enfants

Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient éliminer des législations toute différence entre les parents ayant reconnu leur enfant basée sur leur statut matrimonial et assurer l'égalité effective des parents vis-à-vis de leurs enfants tant dans leur législation que dans les pratiques administratives, a déclaré la Commission sur l’égalité et la non-discrimination de l’APCE.

En adoptant à l’unanimité un projet de résolution sur l’égalité et la coresponsabilité parentale, préparé par Françoise Hetto-Gaasch (Luxembourg, PPE/DC), les parlementaires ont dit que le rôle des pères auprès de leurs enfants, y compris en bas âge, doit être mieux reconnu et valorisé. Les pères se trouvent parfois confrontés à des législations, pratiques et préjugés qui peuvent « aboutir à les priver de relations suivies avec leurs enfants », souligne le texte, et ajoute que « seules des circonstances exceptionnelles et particulièrement graves au vu de l'intérêt de l'enfant peuvent justifier une séparation, ordonnée par un juge ».

Le texte appelle les autorités publiques des Etats membres à respecter le droit des pères à la coresponsabilité en assurant que le droit de la famille prévoit, en cas de séparation ou de divorce, « la possibilité d’une garde conjointe des enfants », dans le meilleur intérêt de ceux-ci.

Le principe de la résidence alternée des enfants après une séparation devrait être introduit dans les législations, mais en aucun cas dans les situations de violences sexuelles basées sur le genre, et en aménageant le temps de résidence en fonction des besoins et de l’intérêt des enfants.

La coresponsabilité parentale, ont conclu les parlementaires, contribue à « dépasser les stéréotypes de genre sur les rôles prétendument assignés à la femme et à l’homme au sein de la famille ».

Le projet de résolution sera débattu par l’Assemblée lors de sa prochaine Session plénière d’automne (Strasbourg, 28 septembre – 2 octobre).

[ Rapport et projet de résolution]

 

 

 

Action collective



Les parents éloignés de leurs enfants, désespérés de n'être point entendus lancent une action collective.
L'union fait la force , faut-il le rappeler. Il vous suffit d'expliquer votre situation en une vingtaine de lignes*
Ce n'est vraiment pas compliqué et cette action peut avoir un impact réel comme celle des parents d'enfants autistes qui ont obtenu la condamnation de l'Etat, une indemnisation financière et surtout une publicité autour de la cause qu'ils défendent.
* Si vous n'êtes pas sûr(e) de votre texte vous pouvez tout d'abord l'envoyer à c.chesseboeuf@orange.fr qui vous proposera des modifications si necessaire.

[ Les explications sont ici ]

 

 

 

L’Unicef dénonce la détresse psychologique des enfants français



Selon un rapport d’Unicef France, plus d’un tiers des enfants et des adolescents vivraient une situation de souffrance psychologique. Un phénomène que l’on retrouve plus souvent dans les familles fragiles qui cumulent les difficultés économiques, relationnelles et sociales. Autre constat alarmant : la prévalence des idées suicidaires et des conduites addictives.

[ Suite de l'article ]

 

 

 

Le 19/45 : La question du jour

 

 

 

Article "Le Parisien" du samedi 13 juin 2015

Un grand Merci à Florence DEGUEN pour son article sur les pères divorcés, un sujet douloureux dont bien peu de journalistes courageux veulent s'emparer. Mme DEGUEN a réussi à rendre les témoignages sensibles et touchants, l'interview de M FALORNY, député divers gauche, montre que certains représentants élus, trop rares, se préoccupent vraiment des aspirations du peuple.

Nous soulignons cependant que le chiffre de 80 %, cité dans l’article, à propos de l’accord supposé des papas sur le lieu de résidence des jeunes enfants est biaisé.
En effet les avocats encouragent presque toujours les pères à autocensurer leurs demandes, les persuadant que demander plus c'est la certitude d'irriter le juge. Ils acceptent car ce sont de jeunes papas, qui ignorent encore tout des procédures (hélas beaucoup d’entre eux vont acquérir une expérience solide aux cours des années qui suivent).
Cela ne veut pas dire, loin de là, que les pères se satisfont du rythme 26/4 !

Nous rappelons que notre collectif veut défendre les PARENTS exclus ou quasi exclus de la vie de leurs enfants, hommes comme femmes (15%), femmes qui étaient d'ailleurs représentées à la marche du 13 juin.


GARDE D’ENFANTS
Des pères divorcés relancent la bataille. Ces papas divorcés, qui veulent voir davantage leurs enfants, manifestent aujourd’hui devant le Sénat pour réclamer l’examen d’une proposition de loi plus égalitaire en matière de garde.

[ Suite de l'article ]

 

 

Sylvie HIPPOLYTE, victime de maltraitance...

Sylvie HIPPOLYTE, victime de maltraitance durant son enfance et auteur des « Jeudis muets » qui raconte son histoire, a été reçue , ainsi que sa sœur sur le plateau de France 2 dans l'émission de Sophie Davant "Toute une histoire" pour le thème : "Qui sont ces mères qui maltraitent leurs enfants ?" Son témoignage du 26 mars avec les apports de Hélène Romano, psychothérapeute, est visible sur le site de France 2. [ A regarder ici ]

[ Son courrier]

 

 

A lire ...



Lors de sa séparation fin 2010, Eric Landroy s'est vu octroyé un "samedi après midi sur deux jusqu'à ce qu'il justifie d'un logement pour accueillir son fils".
Eric a eut tout de suite un logement avec une chambre pour son fils, mais hélas, ce n'était pas le bon...

De TGI en TGI, de JAF en JAF, son dossier plonge dans un univers Kafkaïen tandis qu'il s'époumone à réclamer son samedi ET dimanche.
Il raconte son histoire parmi celles de bien d'autres pères qui s'interrogent tous sur l'intérêt de l'enfant face à un système judiciaire extrêmement lent, dysfonctionnant et discriminant.
A la fin de son livre, Eric propose des fiches pratiques pour sélectionner son avocat avec la fameuse règle des "3B", règle qui au demeurant, commence à être connue.

Un manuel de survie et de mise en garde pour tous les couples (un sur deux!) qui se sépareront.
Certes le budget des parents est souvent limité, mais vous pouvez, si vous êtes inscris à une bibliothèque, demander à celle-ci de commander ce livre.
Il sera à la disposition de tous.

De plus quand une nouveauté arrive dans une biblio, le livre est souvent exposé à la vue de tous.

Il n’y a pas de geste inutile pour sensibiliser à notre cause.

[ Couverture ]

 

 

Sanctions sévères des juges hors la loi

Pourquoi c'est important

Des juges dans les tribunaux des affaires familiales et dans les tribunaux pour enfants se permettent de violer les lois, de commettre des abus de pouvoir aberrants, dans l'exercice de leurs fonctions, lorsqu'ils statuent et dans le contenu de leurs jugements. Il est inacceptable que des représentants de la Loi chargés d'appliquer la Loi, se permettent de les enfreindre honteusement dans l'exercice de leurs fonctions. Les conséquences en sont gravissimes : des familles et des enfants sont détruits par ces jugements puisqu'ils séparent des enfants de leurs parents et réduisent les droits des parents. Soit les enfants sont séparés d'un parent, soit ils sont placés chez un parent maltraitant, soit ils sont placés dans une structure d'accueil de l'Aide Sociale à l'Enfance.

150 000 enfants environ sont placés suite à des décisions abusives des juges des enfants.

Trop de souffrances sont générées chez les enfants et les parents victimes de ces juges hors la loi.

Signez cette pétition au nom de la Justice et des Enfants.

[ Signer la pétition ]

 

 

Mobilisons nous pour les élections départementales

Le 22 et 29 mars prochain auront lieu les élections départementales. Elles sont une occasion importante de porter notre cause trop souvent ignorée devant les citoyens. Elles permettront aussi de montrer notre détermination à travers notre engagement.

C’est pourquoi il est important qu’un grand nombre d’entre nous se présentent comme Stéphanie et Sébastien l’ont initié dans le Calvados.(voir leur courrier joint) Les Sénatoriales de septembre auxquelles je me suis présentée, seule et sur mes propres deniers, ont été l’occasion pour moi de sensibiliser les grands électeurs de mon département et un des sénateurs élu. Cependant son impact a été limité puisque nous nous sommes présentés seulement dans deux départements sur tout le territoire français(le Calvados et l’Yonne)

Aussi ne manquons l’opportunité offerte par ces nouvelles élections pour donner une dimension nationale à notre cause, sensibiliser l’opinion, les politiques et communiquer à travers la presse.

SOS Papa s’associe à cette initiative et sollicite aussi des candidats parmi ses membres.

A vos candidatures ! (à déposer du 9 au 16 février)

[ Le dossier ]

 

 

Pétition pour la résidence alternée signée par un millier de femmes

Elles sont politiques, psychologues, mères divorcées tout simplement. Stéphanie Hain, une conseillère en insertion professionnelle, a lancé un appel pour le moins détonnant: une pétition en faveur de la résidence alternée, pour que père et mère séparés assurent à égalité l’éducation des enfants. «Le solo maternel est austère si le papa des enfants n’assure pas le relais, explique cette mère de deux enfants dans Libération. La résidence alternée permet d’équilibrer pour les deux parents leurs chances de rebondir après la rupture. Bien que la loi ne prévoie aucune discrimination entre les deux parents, les pratiques actuelles conduisent à privilégier un parent, principe contraire à une vraie parité et égalité entre les hommes et les femmes.»

Un millier de femmes ont répondu à l’appel, notamment politiques de tous bords: Clémentine Autain, (Front de Gauche), Barbara Pompili (EELV), Sophie Auconie (UDI). Remettant sur le devant de la scène cette question polémique portée depuis des mois par des pères en colère et leurs manifestations médiatiques.

 

 

Après le divorce, comment réussir la garde alternée de votre enfant

INTERVIEW : La garde alternée a doublé depuis le début des années 2000. Le psychologue Gérard Poussin explique comment réussir au mieux cette nouvelle organisation.

La semaine chez maman et le week-end chez papa, ce n'est plus automatique. La loi de 2002 relative à l'autorité parentale souligne que "la résidence de l'enfant peut être fixée en alternance au domicile de chacun des parents". Conséquence : la résidence alternée a doublé entre 2003 et 2012 et est présente dans 17% des décisions des juges aux affaires familiales. Si, pour le psychologue Gérard Poussin* "cette proportion ne peut pas augmenter indéfiniment", en raison de l'inconfort parental qu'elle peut susciter, cette alternance a des intérêts non négligeables pour l'enfant.

Quels sont les bénéfices de la garde alternée pour l'enfant ?
Le point le plus important, c'est le parallèle entre l'augmentation progressive de la résidence alternée et la diminution de la perte des liens de l'enfant avec l'un de ses parents. Il ne s'agit pas seulement d'impression mais de statistiques. C'est un fait : la résidence alternée permet de limiter la perte du lien avec le père, souligne l'Ined.

Ça s'explique assez bien : quand le parent voit l'enfant une fois tous les quinze jours et la moitié des vacances scolaires, ce qui est le plus fréquent quand la résidence principale est fixée chez la mère, l'envie de voir son enfant peut diminuer et le parent ne donne plus signe de vie. Quand la garde est alternée, la relation perdure. Le père devient très présent. J'ai entendu de nombreux enfants me dire qu'ils redécouvraient leur père.

[ La suite ]

 

 

Comment sensibiliser les sénateurs ?

Jean Latizeau, président de SOS Papa, est à l’origine d’une initiative que nous nous soutenons concernant la discussion de la loi APIE au Sénat et qu’il explique ainsi : « la seule solution que j'entrevois est qu'un noyau de quelques sénateurs de bords opposés ait le courage de se former pour porter ensemble l'amendement souhaité, affichant clairement ainsi qu'un sujet aussi grave qui rend des millions d'enfants malheureux et provoque un millier de suicides de pères par an doit s'abstraire des clivages politiciens traditionnels. » La journée du 11 janvier « je suis Charlie » a prouvé qu’en France tous les partis sont capables de rassembler autour des valeurs fondamentales de notre démocratie. L’égalité, déclinée en égalité parentale, fait partie de ces valeurs, il nous faut le rappeler à nos représentants.
Monsieur Latizeau a lui-même déjà rencontré plusieurs sénateurs de différents partis politiques. Je vais quant à moi rencontrer un sénateur UMP et un sénateur PS. Si vous voulez vous associer à cette initiative vous pouvez vous manifester sur la boite mail « contact@pourlegaliteparentale.org »

 

 

Notre collectif a plaidé le respect du droit de l’enfant à ses deux
parents au ministère de la justice.

Le 20 octobre dernier, trois membres de notre collectif étaient reçus au ministère de la justice par Mme ROUX , Conseillère Droit de la Famille et Droit de l'Environnement, collaboratrice de MmeTAUBIRA.
Bien sûr ce rendez-vous et l’écoute chaleureuse et sensible de Mme ROUX ne préjugent en rien des avancées de notre cause mais le fait même que le ministère ait accepté de nous recevoir témoigne de l’intérêt de Mme la Garde des Sceaux pour les problèmes soulevés par la justice familiale.
Cette rencontre a été suivie d’un document auquel notre ami François a énormément travaillé et pour lequel il a recueilli nombre de vos témoignages. Ce document long, trop peut- être, tente de synthétiser beaucoup des questions soulevées par nos dramatiques expériences .
Il illustre un des aspects de notre combat et se veut une preuve de plus de notre détermination.

[ Document ]

 

 

[ ARCHIVES ]